. .

 | 
 

 Modlisation et rel

         
mahaibia




: 108
: 23/03/2008

: Modlisation et rel    31 2008, 18:33

'histoire de la physique semble montrer qu'il est illusoire de penser que l'on finira par trouver un corpus fini d'quations qu'on ne pourra jamais contredire par exprience. Chaque thorie accepte une poque finit par rvler ses limites, et est intgre dans une thorie plus large. La thorie newtonienne de la gravitation est valide dans des conditions o les vitesses sont petites et que les masses (ou de faon quivalente en relativit, les nergies) mises en jeu sont faibles, mais lorsque les vitesses approchent la vitesse c de la lumire ou que les masses deviennent importantes, elle doit cder la place la Relativit gnrale. Par ailleurs, celle-ci est incompatible avec la mcanique quantique lorsque l'chelle d'tude est microscopique et dans des conditions d'nergie trs grande (par exemple au moment du Big Bang ou alors au voisinage d'une singularit l'intrieur d'un trou noir) et sans doute finira par tre intgre elle aussi dans un modle plus vaste.

La physique trouve donc sa limite et son permanent renouveau nat dans l'impossibilit vidente d'atteindre un tat de connaissance parfait et sans faille du rel. De nombreux philosophes, dont Emmanuel Kant, ont mis en garde contre toute croyance que la connaissance humaine des phnomnes peut concider avec le rel, s'il existe. Il convient cependant de garder l'esprit que la physique ne dcrit pas le monde, que ses conclusions ne portent pas sur le monde lui mme, mais sur le modle qu'on dduit des quelques paramtres tudis. La physique est une science exacte en ce que la base des hypothses et paramtres considrs conduisent de faon exacte aux conclusions tires, il n'est pas question en l'occurrence de dcrire le monde de faon exacte et exhaustive.

Notons que la conception moderne de la physique, en particulier depuis la dcouverte de la mcanique quantique ne se donne gnralement plus comme objectif ultime de dterminer les causes premires des lois physiques mais seulement d'en expliquer le comment dans une approche positiviste. On pourra aussi retenir l'ide d'Albert Einstein sur le travail du physicien : faire de la physique c'est comme mettre des thories sur le fonctionnement d'une horloge sans jamais pouvoir l'ouvrir.
    
 
Modlisation et rel
          
1 1

:
 ::   ::  -